dimanche 15 novembre 2015

13 Novembre 2015 ...


L'horreur a, encore une fois, frappé Paris.
Toutes mes pensées vont aux victimes de cette barbarie et à leurs familles.
La paix vaincra.

mercredi 11 novembre 2015

20 Km de Paris



IL y a quelque mois, NORTH COMMUNICATION m'a proposé un dossard pour cette grande classique Parisienne que j'ai bien évidement accepté avec plaisir !!

Dans le calendrier, le 20 Km de Paris arrive 2 semaines après le Marathon de Berlin.
Je commence juste à récupérer physiquement de la course Berlinoise, il est donc décidé avec le coach JC de courir la Classique en mode footing.

Et ça tombe plutôt bien car Lorène et Xavier, en fin de préparation du Marathon de Toulouse, doivent profiter de cette course pour effectuer leur dernière sortie longue.
Vanessa, quant à elle, souhaite améliorer son meilleur chrono sur la distance en accompagnant Guillaume, le meneur de luxe en 1h40.


L'allure cible imposée par JC (5'15/k) et l'allure de repos entre les blocs (5'45/k) sont supportables et me permettent de soutenir mes compagnons du jour.
Lorène et Xavier sont de toute façon à l'aise sur ces allures et toute la sortie se déroule sans encombre.

Cette course se transforme donc en balade dans Paris sous un doux soleil d'automne.

Le bois de Boulogne, les quais de Seine, la Tour Eiffel .... tous ces symboles de Paris offerts aux runners !
L'ambiance est excellente, et l'entraide entre les coureurs est réelle !
Mais déjà la remontée des quais vers la dame de fer arrive.
Je termine la course en sprint avec Xavier, qui en avait vraiment encore sous la semelle !

Guillaume a réussi avec succès sa première expérience de meneur d'allure.
Vanessa a pulvérisé son meilleur chrono sur la distance en 1h37. Lorène et Xavier sont quant à eux plus prêt que jamais pour Toulouse !


Encore merci à North pour le dossard !!



dimanche 1 novembre 2015

Marathon de Berlin 2015



Berlin, 27 septembre 2015, 8h59'56" ...


... il ne reste que quelques secondes avant le coup d'envoi du starter....Mais avant de vous raconter cette course mythique, je vais revenir un seconde sur la préparation.

Elle a duré 10 semaines, comme celle de Paris en avril dernier, mais a été nettement plus difficile. L'allure marathon est passé de 4'23/k à Paris à 4'10 pour Berlin.

Les semaines de travail étaient composées de 6 sorties, et 4 de ces semaines m'ont amené à quasi 100 km.

Plus les semaines avançaient, plus l'allure cible rentrait.

JC ne nous a rien épargné, mais le travail semblait payer.


Donc malgré la fatigue, les questions et les incertitudes qui jalonnent ces 10 semaines j'allais de l'avant. La canicule de l'été et les entraînements loin de chez moi pendant les vacances font perdre les repères et une petite anxiété s'installe lorsqu'il est question de trouver un terrain favorable à la VMA ou à la sortie longue du dimanche dans un environnement que l'on ne connait pas ....

A trois semaines de l'échéance arrive le Semi Marathon de Lille.
JC demande à ce qu'il soit couru à allure marathon. C'est ce qui sera fait en 1h27, avec un peu de fatigue sur la fin .....

La dernière semaine parait longue. Aucune des petites sorties en mode footing demandées par JC ne me satisfait : je n'ai que de mauvaises sensations, je suis fatigué....je ne suis pas dedans.

Vendredi 25 Septembre 2015, Berlin, retrait des dossards
video

Après un vol sans encombre, nous voila, Guillaume, Florent et moi allons au Tempelhof : Aéroport qui sert d'emplacement au Village du Marathon et au retrait des dossards.

La folle ambiance tranche radicalement avec le poids de l'Histoire du lieu.




Des stands d'équipements, de ravitaillements, de tests d'effort physique dans tous les sens, ambiancé par des DJ's en live assurent l'animation de l’événement.
Les dossards sont récupérés sans encombre, les changements de sas, fais facilement et quelques emplettes sportives viennent terminer notre escapade au village du Marathon.

Avec les coupaings !

Mais revenons au 27 septembre 2015 à 8h59'56"...

Guillaume et Florent sont dans le sas devant moi.
Je suis avec JPRR, Nico, Matthieu, Weimar et Florian.
Nous piétinons dans la fraîcheur matinale en attendant le signal du départ.
Weimar et moi avons fait exactement la même préparation. Nous avons vaguement décidé de faire la course ensemble. 
Mais chacun sait que cet effort solitaire ne reflète que la forme du jour J, et avoir exactement la même forme au même moment est bien compliqué.

En même temps que la détonation du pistolet du starter qui résonne, un lâché de ballon monte vers le ciel.
Nous avançons doucement vers l'arche....ça piétine... en passant sous l'arche je m'arrache pour slalomer entre les concurrents moins pressés que moi.
Nous sommes pourtant dans le sas 2h50-3h00.

Au bout du premier kilomètre Weimar me rattrape et se stabilise à mes cotés. "C'est bon, je t'ai rejoint, on y va" me lance t il.

La densité de coureur est énorme dans ce sas.
Il faut jouer des coudes pour se faire une place dans le peloton, Weimar moi slalomons entre les concurrents pour conserver l'allure (l'allure cible est à 4'10/k) .

Mais déjà, je ne suis qu'au 4 ème kilomètre, je sens que je ne suis pas dans le rythme.
Je ne parviens pas à me sentir bien. Je "cours" après une aisance que je n'arrive pas à trouver.

Je ne me sens pas vraiment mal, mais je ne suis pas à l'aise. Weimar est toujours à mes cotés, ou plutôt, je suis toujours aux siens.
Il semble super facile.
Arrive déjà le 10eme kilo en 41'34 (4'10/k).
Je ne suis toujours pas dedans (le serais je à un moment ou à un autre ?).
Weimar continue de dérouler.
Je me sens de plus en plus limite à cette vitesse. Je sais que si je reste à cette allure, je ne tiendrai pas jusqu'au bout. Je décide donc de laisser partir Weimar, que  je ne reverrai plus, pour glisser de 2 ou 3" par kilo.


Sans trop de peine, mais sans réel plaisir, je passe sous l'arche du Semi Marathon en 1h28'34".

Il commence à faire chaud et les ravitaillements en eau, bien que fréquents (tous les 2,5 km) se font au gobelet .... et lorsque je bois au gobelet en courant je m'en mets partout, je m'étouffe et donc je perds du temps.

Mais ce peu de temps perdu n'est rien à coté du confort de course que je ne parviens toujours pas à trouver.
La ferveur des spectateurs me réconforte. Des concerts live, un OVNI de 70 ans au moins en mini jupe qui fait du "Air Guitare" ou des étudiants qui ont monté un mur d'enceintes et mis la musique à fond me redonnent le sourire !

Je suis depuis le 25 ème kilomètre entre 4'15 et 4'25 au kilo. L'objectif du sub 3h peut encore être atteint, mais il faut se réveiller.
Mais je suis au taquet de ce que je peux fournir sans me mettre dans le rouge.

Arrive le 34 ème kilo.

Un meneur 3h me dépasse, ou plutôt m'enrhume en me doublant. Sur quelques foulées, je tente de le suivre, mais je me rends vite compte que je ne pourrais pas tenir encore 8 kilomètres à ce rythme.

Sur la minute et demi que j'avais d'avance au semi, il ne me reste plus que 6 secondes.

Je passe le 40 ème kilo en 2h51'30" (1 minute 30 de trop ... )

Je suis lucide et je sais que je ne ferai pas moins de 3h sur ce marathon, mais qu'il est encore possible d'améliorer mon RP établi à Paris en avril dernier. Donc, plutôt que me cramer inutilement et ne pas profiter de cette fin de course, je préfère ralentir encore un peu aux alentours de 4'40 au kilo.

Je suis content d'avoir opté pour cette gestion de course qui m'a permis d'entendre les encouragements de la foule, d'admirer la Porte de Brandebourg se dessiner au loin et se rapprocher doucement.

Justement, en passant dessous, il ne reste que quelques centaines de mètres à parcourir. Ces derniers hectomètres, je les savoure et j'en profite.

Je passe sous le portique "ZIEL" en 3h01'36 et améliore ainsi mon record sur la distance de 3 minutes.




La barre fictive des 3h n'est donc toujours pas tombée : j'irai l'enfoncer à Paris en 2016 !
Je reste motivé et certain plus que jamais qu'elle n'est pas loin.
Merci à JC pour l'accompagnement et la préparation qui a payé.
Bravo à toute la Team JCS qui a affolé les chronos !!!

J'estime avoir géré intelligemment ma course. Je n'ai pas couru au dessus de mes capacités du jour et j'ai su adapter mes allures à mes sensations : Je suis content de moi :)


PS: admirez le gain d'altitude de Garmin ;)

lundi 11 mai 2015

MDP 2015 : Dernière marche avant le Sub 3h ?



Pour ma seconde participation au Marathon  de Paris (millésime 2014), j'ai décidé de m'allier à l'expérience de coach de Jean-Christophe.
Pendant 4 semaines de "mise à niveau", puis 10 semaines de préparation spécifique au Marathon, il a essayé de me fixer un objectif réaliste sur la distance.
Ainsi, après 700 Km de course à pied, 150 km de vélo et un Semi Marathon de Paris réussi au delà de mes espérances, l'allure cible tombe : 4'23 au kilo !

Mais ça fait moins de 3h05' ça ?!?! Quelle challenge!

Ça ferait donc 13' minutes de moins que l'année dernière ?

Je pars cette année dans le sas rouge (3h).
J'y retrouve Philippe et Julien avec qui nous échangeons sur nos objectifs du jour.

L'heure du départ approche déjà, mais je ne stresse pas, je suis serein et confiant.
Je me sens plutôt en forme, il fait frai et beau pour le moment.

Les Élites s'élancent déjà, et à peine quelques minutes derrière eux, je passe sous l'Arche du Départ et déclenche mon chrono.

Quel plaisir d'avoir les plus belles rues de Paris qui s'ouvrent devant nous !
Le public est nombreux, peu démonstratif, mais nombreux.

Dès le premier kilomètre je suis dans le rythme car l'allure cible est bien maîtrisée.
Les kilomètres se suivent et se ressemblent. Je suis bien et aucun élément extérieur ne vient perturber ma course.

Jusqu'ici, tout va bien !
Je reste vigilent à ne pas m’emballer et à rester calé à 4'23/kilo + ou - 2".

Arrive déjà le 10ème kilo (43'48 pour 43'50) où je gobe mon premier Gel Overstims.

 Les quelques kilomètres dans le Bois de Vincennes passent vite et déjà nous rentrons dans Paris sur l'Avenue de Charenton.

Déjà se profile l'arche de la mi-course. Comme prévu, le premier semi est vraiment facile. C'est sans effort que je soutiens l'allure et achève la première moitié de l'épreuve en 1h32'07" (pour 1h32'28").
Second passage à la Place de la Bastille.

Le public est  très nombreux, mais malheureusement comme souvent, un peu trop discret. Et comme souvent d'hurler "ON T'ENTEND PAS PUBLIIIIICCCCCC ! ! !". Mon beuglement soulève des acclamations de la foule....mais qui retombent aussitôt.

Les quais.
Nous y sommes.

C'est sur cette partie du Marathon que l’hécatombe commence. Les premières crampes et autres contractures ont raison de la volonté de certains.
Mais pour moi, tout va encore bien!
Au passage devant la Tour Eiffel au 29ème Kilo, je me rappelle que l'année dernière c'est là que j'avais dû commencer à marcher.
Quel travail effectué, car cette année, c'est sans sourciller que je passe devant la Dame de Fer .
Je gère plutôt bien les remontées des tunnels qui sont "casses pâtes" ainsi que la monotonie des quais et arrive bientôt au 30ème kilo en 2h11'06" (pour 2h11'30").

C'est le moment de faire un check-up : Comment vais je ?
Les Cuisses, les mollets ? OK
Le souffle ? OK
Le cœur ? OK
Je me sens capable de continuer à cette allure ? OUI

Sur le papier, je suis toujours sur des bases de moins de 3h05 : il faut maintenir l'effort et rester concentré sur la course.

C'est maintenant que tout commence réellement !!

Même pas mal !

Nous ne tardons pas à entrer dans le Bois de Boulogne avec ses faux plats dévastateurs !

Mais je continue à me sentir bien et commence à doubler un grand nombre de concurrents qui craquent (faut bien reconnaître que ça donne un coup de boost doubler les gars à la pelle ! ! ).

Je me rappelle alors la stratégie que JC m'a proposé : tenir jusqu'au 35ème, puis accélérer et tout donner jusqu'au bout.

Le ravito du 35ème arrive.
Je n'ai toujours pas rencontré le "mur", mais je ne me sens pas encore prêt à accélérer pour le final.

Je suis toujours dans le rythme...Les derniers kilomètres s'égrainent. Je constate sur la montre que je suis toujours à 4'23 au kilomètre lorsque arrive le panneau du 40ème kilomètre que j'atteins en 2h55'26 (pour 2h55'20, soit 6 secondes de retard).

C'est donc le moment que je choisis pour lancer le dernier assaut en allongeant la foulée.

Je continue à doubler des dizaines de concurrents (j'en doublerai 120 entre le 40ème kilo et la ligne d'arrivée).
The End
Je parcours donc le 40ème kilo en 4'19,le 41ème en 4'22 et le 42ème en 4'12.

Arrive enfin le rond point de la porte Dauphine, signe de délivrance !
Comme tout le monde, je le prends à la corde et fonce vers l'arche d'arrivée.


Je passe dessous le cœur à 300, stoppe mon chrono et m'effondre sur les barrières juste derrière.

Je jette un coup d’œil à la montre et y découvre le verdict : 3h04'37  (second semi couru en 1h32'30", 23 secondes de plus que le premier) :

MISSION ACCOMPLIE !!

Avec Londs Runner
Je n'ai même pas le temps de récupérer mon souffle que Guillaume (aka Londs Runner) me saute dans les bras, me demande comment la course s'est passé, me félicite et m'annonce les superbes performances des copains (Florent, Lindsay, Nicolas, Renaud, Lorène, Jimmy et tous les autres que j'ai oublié ...)

Merci à JC pour sa préparation millimétrée et la définition si précise de l'allure Marathon !
Merci à toutes celles et ceux qui se sont déplacés pour me soutenir (que je les ai vu, ou pas, ou trop tard !)

Maintenant, on se repose un peu, puis on attaque une série de 10k sur route avant de se lancer dans la préparation pour le Marathon de Berlin fin Septembre. Marathon au cours duquel j’essayai de passer sous les 3 heures !

Prochaine course à Sénart le 1er mai.









Temps de passage tous les 5km:

0 - 55 - 1010 - 1515 - 2020 - 2525 - 3030 - 3535 - 40
00:21:5000:21:5800:21:5000:21:4700:21:4800:21:5300:22:0100:22:08


vendredi 13 mars 2015

Semi Marathon de Paris 2015 : un joli RP !





Cette 23ème édition du Semi Marathon de Paris est ma 4ème participation. A l'image des années précédantes, je compte bien tout donner pour améliorer mon chrono sur la distance.

C'est après 5 semaines de préparation au Marathon de Paris avec JC Savignoni que cette première course de printemps pointe le bout de son nez. Un nez, qui comme l'année dernière, est ensoleillé et un peu frais.

Cette semaine précédant le Semi a été éprouvante. Les dernières sorties ont été laborieuses et courues sans sensation. Je ne suis pas inquiet sur ma forme du jour, mais je ne sais pas trop à quoi m'attendre en terme de "performance"... JC m'avait dit que je devais être capable de tenir 4' au kilo sur ce semi cependant, je dois bien avouer que je suis vraiment septique à cette annonce, et je me fixe pour objectif de courir, au pire, à 4'05 au kilo en moyenne.

Après m'être échauffé quelques minutes avec Nicolas, je rejoins mon sas rouge, celui des "-1h35' ". J'y retrouve Pascal, un collègue et j'y fais connaissance de Mathieu.

En préférentiel devant, je salue Philippe et Greg et j’aperçois Florent et Guillaume en grande discussion.

La course

10h00. Les "élites" s'envolent.


La pression monte un peu, mais je suis serein. Nous avançons jusque sous l'arche de Départ.

10h01. Les digues lâchent et nous nous élançons sur l'Avenue Daumesnil.

Très rapidement je me cale à 4' au kilo.
La balade est vraiment sympathique : il fait beau, juste frais ce qu'il faut, les rues de Paris nous appartiennent !!
Les premiers kilomètres défilent vite.

Je passe au 5ème kilo en 20'02 où je retrouve mon premier groupe de supporters et où, comme d'habitude j'attrape une bouteille avec bouchon.

Arrive déjà la place de la Bastille, pleine de monde, elle est étrangement calme....et comme souvent dans ce cas, je lance un tonitruant "PUBLIC ?! ON T'ENTEND PAS !!!" qui réveille temporairement la foule amassée le long du parcours.

Contrairement au Semi de Boulogne couru en Novembre, je parviens sans mal à maintenir une allure moyenne aux alentours de 4'02" par kilo pendant que la mi-course arrive .
Je jette à œil au chrono : 40'08 (20'06 des kilos 5 à 10)

Je me sens bien. Le souffle est bon, les jambes tournent toutes seules, mais pour éviter la fringale j'avale quand même un gel Overstim's peu avant le 12eme kilo.

La première difficulté de la course arrive enfin (ou déjà) peu après le 13ème kilomètre.

Je rattrape et dépasse Greg Runner qui semble subir la rue de Charenton.

Je maintiens l'allure assez aisément et arrive au kilo 15 en 1h00'36" (20'26 des kilos 10 à 15). Il fait chaud, mais je bois régulièrement par petites gorgées.
Nous sommes désormais dans le bois de Vincennes sur l'interminable avenue de Gravelle.

Avec Mathieu
Je sais qu'après le 17ème kilo le parcours devient moins exigeant et la fin de course commencera à se dessiner.

C'est le moment de gober mon second gel pour terminer en trombes !
Je suis rejoins par Mathieu, avec qui nous échangeons nos impressions du moment : "ça va ? oui, et toi ? oui impec, allez on continue comme ça et on sera pas mal".

Mathieu accélère et  je le perds de vue.

L'arche "Adidas Boost" du 19ème kilo est traversée rapidement et le panneau du 20ème kilo arrive en 1h20'53 (20'07 des kilos 15 à 20).

Sur le moment, je ne percute pas que le sub 1h25' est encore possible, et, comme toujours en fin de course, je lance mes dernières forces dans ce dernier kilomètre cent que je parcours exactement en 4 minutes.

Je franchis la ligne d'arrivée, stoppe mon chrono et...... ETTTTTT............... 1h24'53 !!!!!!!

INCROYABLE !!! J'ai réussi sans même y faire vraiment attention !

Je suis tellement fier de décrocher mon premier dossard en préférentiel pour mon prochain semi !!

Merci donc à JC pour m'avoir permis d'accomplir cette performance (ne pas oublier que l'objectif est le 12 avril !)

Bravo à tous les copains pour leurs superbes chronos
- Guillaume en 1h18
- Flo' en 1h19
- Lindsay en 1h18 (10ème femme de la course)
- Nico en 1h26
- Greg.... qui se vengera dans les prochaines semaines!
- Julien en 1h20 à Rambouillet
- Lorène pour son RP à Savigny en 1h50
- Vanessa qui a tout donné à Savigny également en 2h00

Rendez vous le 12 avril prochain donc pour le Marathon !!






Historique de mes participations au semi-marathon de Paris
2006 : 1h49
2013 : 1h38
2014 : 1h27
2015 : 1h24


mardi 3 mars 2015

Un dossard à gagner pour le marathon de Paris 2015 !!

Exceptionnel !
Guillaume-Runner vous propose de gagner un dossard à votre nom pour le Marathon de Paris 2015 le 12 avril prochain !!

Il s'agit certainement d'une de vos dernière chance de pouvoir participer à cet événement international ! !

Vous aurez le droit de :
-  courir sous votre propre nom
- de choisir votre  sas de départ

Pour cela, rien de plus facile :
- Partagez la page Facebook  et retweetez l'annonce !
     et
- Expliquez sur Facebook pourquoi il faut que le dossard vous soit attribué (vos motivations, vos envies ...) !

Le nom du gagnant sera publié sur la page Facebook, sur Tweeter et sur le blog dimanche 8 Mars au soir.

Bonne chance à toutes et à tous !


vendredi 20 février 2015

Gagnez votre dossard pour la [D-DAY Race 2015] en Normandie !



Vous n'avez que jusqu'à dimanche 22 au soir pour répondre à la question et tenter d'être tiré au sort pour gagner votre dossard pour la *** D-DAY RACE 2015 *** qui aura lieu le 28 Mars 2015
 à Juno Beach ( Courseulles-sur-mer)
15km de course et 40 obstacles à surmonter et un débarquement sur les plages de Normandie !!




=> Question : Quels sont les 2 marathons sur lesquels je suis engagé cette année ?

.
.
.
.
.
.
indice : capitale de la France et de l'Allemagne .... ;-)

Répondez ici ou sur la page Facebook du blog !

Tirage au sort ce dimanche à 18h00 parmi les bonnes réponses!